Seal Maker conçoit des solutions plastiques dédiées à l'aide des CNC FANUC  

Objectif :
Peu satisfait par les machines conçues pour la métallurgie, le spécialiste du joint Seal Maker a décidé de développer son propre matériel.

Solution :
En travaillant en collaboration étroite avec FANUC, son partenaire de longue date, Seal Maker a conçu une machine adaptée à la transformation des plastiques. Le contrôleur CNC FANUC série 0i-TD en est une pièce essentielle. Compte tenu de la légèreté de la structure de la machine et des faibles forces impliquées dans l’usinage des plastiques, des moteurs d’entraînement plus petits et plus performants ont également été inclus dans l’équipement.

Résultat :
Au salon MDA 2009 en Inde, Seal Maker a présenté le modèle SML 500e. Depuis, plus de 120 machines ont été fabriquées. Pour augmenter sa gamme, Seal Maker utilise également le contrôleur FANUC série 0i-TF sur les machines plus récentes. Avec un large éventail d'options et de fonctions supplémentaires, les CNC FANUC offrent aux constructeurs une incroyable flexibilité pour l'usinage des plastiques.


Rapidité et flexibilité pour le joint qui convient

Seal Maker présente une machine de tournage sur mesure nouvellement conçue pour la production de joints

Les joints usinés ne sont pas seulement requis pour les tâches de réparation et de maintenance, mais ont de plus en plus d'importance chez les équipementiers. Ce phénomène croissant est lié à la fabrication des systèmes sur lesquels le logiciel et la machine de tournage sont parfaitement adaptés au matériel et offrent une solution économique. La machine SML 500e, développée par Seal Maker et équipée de commandes numériques et de la technologie d'entraînement FANUC, correspond parfaitement à ces conditions.

La technologie d'étanchéité est très variée. Le marché propose différentes formes et matériaux, ainsi que des tailles d'unité allant de un à plusieurs millions En conséquence, les process de fabrication sont très différents. En plus de la production de joint traditionnelle impliquant le moulage par injection, les fabricants utilisent de plus en plus de systèmes impliquant l'usinage et la technologie de tournage.

La société Seal Maker GmbH, installée dans la ville de Pöttelsdorf en Autriche, est spécialisée dans le développement, la production et les ventes de barres courtes et de tubes, ainsi que de systèmes de machine pour les finitions. Johann Glocknitzer, Directeur général et propriétaire de Seal Maker, explique : « À la différence de la fabrication de joint traditionnelle via le moulage par injection, notre système offre une production efficace d'unités de petites et moyennes tailles. La fabrication de dimensions spéciales et de profilés particuliers est également possible avec cette méthode d'usinage. »

Le secret de la réussite de Seal Maker réside dans la formule suivante : « Du matériel semi-fini + un tour = un joint ». La gamme de produits actuelle présente plus de 30 matériaux différents, qui – fournis en produits semi-finis – correspondent à plus de 55 % des ventes. Autre point fort du système global : les machines de traitement. Celles-ci représentent environ 25 % des ventes de Seal Maker. Les 20 % restants représentent la propre production de joints de l'entreprise, qui est utilisée comme solution de secours pour nos clients qui possèdent déjà nos machines et produits semi-finis », signale Johann Glocknitzer. En aucun cas, il ne se considère comme un fournisseur de joints. Il se voit plutôt comme un prestataire de services pour l'industrie des joints. Selon Johann Glocknitzer, la production fait partie du service et doit être considérée comme prioritaire : « Un grand nombre de nos clients n'utilisent que des petites machines, ou ont une capacité de production insuffisante. Nous sommes prêts à saisir ici cette opportunité et à produire en plus grandes dimensions pour nos clients, mais aussi en plus grandes unités. »

L'expérience acquise avec ce service présente deux avantages. Tout d'abord, elle fidélise le client, et ensuite, elle permet de développer une expertise de qualité qui peut déboucher sur l'ingénierie des machines et des logiciels. Jusqu'à il y a peu, la gamme de machines Seal Maker se composait de six modèles avec différents matériaux et tailles. Elle était capable de produire des joints avec un diamètre extérieur maximal de 720 mm. Seal Maker modifie ces tours provenant de fabricants tiers pour ses besoins particuliers dans la production de joints et les équipe aussi avec son propre matériel : logiciel SML, outils, supports, système d'aspiration et broyeuse. L'entreprise propose aussi la maintenance et la réparation de ces machines SML, de même que la formation pratique.

Mais Johann Glocknitzer n'a pas été totalement satisfait par ces machines. Les tours étaient à l'origine conçus pour la métallurgie et sont donc un peu surdimensionnés pour la fabrication de joints. C'est pourquoi le département du développement CNC de Seal Maker a envisagé son propre système de production, qui est tout particulièrement conçu pour le traitement des plastiques. Ce n'était pas seulement un besoin d'optimisation technique, mais également la volonté d'avoir plus de machines rentables, pour aboutir sur un projet concret. Résultats : Au salon MDA 2009 en Inde, Seal Maker a présenté le modèle SML 500e, son premier modèle d'une série de machines, regroupant toutes les expériences des dernières années. Aujourd'hui, plus de 120 machines de ce modèle ont été fabriquées et installées avec succès sur le marché.

En tant que partenaire les contrôleurs et entraînements, le spécialiste CNC FANUC est prêt à aider les développeurs. Depuis l'achat de son tout premier tour CNC, Seal Maker a travaillé avec FANUC. Cette machine était équipée d'une commande FANUC et utilisée comme base de développement logiciel de l'entreprise. Par la suite, les machines achetées ont également été équipées de CNC FANUC. Entre 2004 et 2007, Seal Maker avait installé d'autres contrôleurs dans les machines qui ne satisfaisaient pas Johan Glocknitzer. Ainsi qu'il le souligne : « Cela fonctionnait bien, mais les utilisateurs ont dû faire face à des défaillances au niveau du confort d'utilisation et de la présentation générale des programmes. » Et de plus, le service après-vente local était problématique. À cet égard, en tant que spécialistes de la technologie des joints, nous ne pouvons nous passer des fabricants de contrôleurs. FANUC nous offre un support sans faille, ce qui nous incite à équiper nos systèmes exclusivement avec les produits FANUC.

Actuellement, le modèle SML 500e est équipé d'un contrôleur CNC FANUC série 0i-TD qui sera prochainement remplacé par la série 0i-TF. Le SML 500e étant de conception légère – ce qui convient parfaitement aux forces inférieures impliquées dans l'usinage des plastiques – il a été possible d'utiliser des petits moteurs d'entraînement plus efficaces. La broche principale du SML 500e est entraînée par un moteur 3,7 kW (S1)/5,5 kW (S2) et est donc beaucoup plus efficace énergétiquement que les machines comparables avec leur 11 kW (S1)/15 kW (S2) (11/15kW). Les axes X et Z sont entraînés avec les moteurs 1 kW.

Dans la phase de développement, des précautions ont également été prises pour s'assurer de la précision de la machine. Avec un système de guidage de haute précision, l'exactitude de l'ordre du millième est garantie, ce qui est également validée sur chaque machine à l'aide d'un dispositif de mesure spécial.

Un système SML complet propose aussi un logiciel CAO/FAO développé par Seal Maker, installé sur le PC livré avec le système. L'utilisateur peut ici sélectionner un des 200 joints standardisés. En quelques secondes, le logiciel génère automatiquement l'ensemble du programme CNC, y compris la sélection de l'outil. Simultanément, plusieurs feuilles de données, ainsi que des recommandations de tolérance sont générées, afin de créer un joint techniquement impeccable. La machine peut ainsi être installée plus rapidement, étant donné que la programmation sur la machine n'est plus nécessaire.

En plus des profilés standards du logiciel Seal Maker, qui peuvent être individuellement adaptés, les fabricants de joints peuvent aussi utiliser en option l'interface de programmation d'atelier Manual Guide i de FANUC. Il offre l'opportunité de programmer rapidement et facilement les profilés spéciaux sur la machine. Pour le modèle de commande courant 0i-TD sur le SML 500e, la fonction de sécurité, Dual Check Safety, est également utilisée. Cette fonction de sécurité est compatible avec les normes de sécurité internationales en vigueur et surveille les secteurs critiques de sécurité. La sécurité de l'opérateur est ainsi renforcée.

Johann Glocknitzer est convaincu d'avoir trouvé auprès de FANUC, le bon partenaire en matière de technologie de commande et d'entraînement. Il souligne : « Notre expérience avec FANUC est depuis plusieurs années une réussite. L'extrême qualité et fiabilité des commandes CNC sont pour nous indiscutables. » Pendant les phases de développement de nos systèmes de machine, les très compétents employés FANUC étaient là pour guider notre équipe et proposer des ressources. Nous continuerons donc à travailler en étroite collaboration. »
Deux machines ont été ajoutées à la gamme ces dernières années. Des tours ont été construits pour produire des joints larges allant jusqu'à 1 850 mm. De plus, des améliorations ont été apportées sur les outils d'entraînement (axe C entier) et dans le secteur de l'automatisation. Toujours en étroite collaboration avec FANUC, des options ont pu être créées pour nos machines, ce qui a ajouté une valeur significative pour les clients.

CNC standard haute performance

La commande CNC 0i-Model D est connue pour ses fonctions supplémentaires et son utilisation facile, ce qui autrefois était réservé aux commandes haut de gamme. De plus, toutes les commandes 0i-Model D sont équipées avec Ethernet intégré et donc parfaitement adaptées à la communication en réseau avec des systèmes PC. Les commandes contiennent également une fente PCMCIA pour une carte mémoire flash. D'autres avantages découlent de l'utilisation de la fonction de sécurité intégrée, Dual Check Safety. Cette fonction est compatible avec les normes de sécurité internationales en vigueur et surveille les secteurs critiques de sécurité. Le logiciel opérateur FANUC Manual Guide i présente également un avantage. Il combine deux méthodes de programmation sur une seule application logicielle. En fonction des besoins et des exigences, l'opérateur peut choisir entre une programmation à base de boîtes de dialogue et la programmation traditionnelle DIN ISO. Les programmes existants peuvent aussi être utilisés par la suite, voire même améliorés. L'outil de transfert de programme FANUC est également disponible. Il s'agit d'une application logicielle permettant de gérer les routines annexes et les décalages d'outils. L'échange de données avec la CNC est géré via la connexion Ethernet.

Réussite mondiale

Seal Maker est un fabricant de produits semi-finis de haute qualité, très actif à l'échelle international. Ses tours CNC et ses joints sont utilisés dans tous les secteurs industriels. Depuis sa fondation en 1997, Seal Maker a connu une croissance incroyablement positive. Sa clientèle, composée d'entreprises implantées dans plus de 60 pays de tous les continents, est extrêmement satisfaite. En plus de la qualité garantie des produits fabriqués, les points forts de Seal Maker sont surtout le service, la production de solutions personnalisées, les délais d'exécution courts, ainsi que la fiabilité dans le traitement des commandes. Aujourd'hui, l'entreprise emploie environ 100 employés dans son siège social de Pöttelsdorf (Burgenland/Autriche), dont le chiffre d'affaires représentait en 2014, 14 millions d'euros. Les filiales du groupe en Autriche sont responsables des marchés régionaux en Autriche (Kapfenberg et Linz) et à Singapour des marchés de l'Asie du sud-est.