Seeger Precision Parts LTD relève le niveau en matière de répétabilité de la précision

Objectif :
Tourner une large gamme de pièces de précision pour les véhicules commerciaux, les véhicules de transport, les voitures et les motos. 

Solution :
Un parc de 65 machines CNC automatiques Star Micronics et 27 machines Miyano. Pour un maximum de flexibilité, chaque machine est équipée des fameuses CNC de FANUC. Cette commande offre la compatibilité ascendante et les fonctions intelligentes nécessaires pour réaliser un maximum de tâches en répondant aux normes les plus strictes.

Résultat :
Actuellement, Seeger fait tourner 18 équipes par semaine. Près de 150 000 pièces sont ainsi tournées chaque jour. Malgré cette production élevée, Seeger affiche des niveaux incroyablement élevés en matière de répétabilité.


Des choppers aux véhicules lourds

Seeger Präzisionsdrehteile GmbH (Seeger Precision Parts Ltd) produit en permanence pour l'industrie automobile avec des machines commandées par FANUC.

Selon Seeger GmbH, les machines de tournage idéales doivent être robustes, précises et rapides, et elles doivent être équipées d'une commande CNC FANUC. Les experts du tournage de précision sont restés fidèles à ces principes depuis 30 ans, ceci sur l'ensemble des 92 machines installées sur leur site. Parmi celles-ci, on compte 65 machines de tournage automatiques long et 27 machines de tournage automatique court qui, outre une variété de pièces tournées pour les véhicules lourds et l'industrie des voitures particulières, usinent encore des produits qu'ils ont développés eux-mêmes : les repose-pieds avant pour les motos.

Seul un motard passionné ayant attrapé le « virus du chopper » en voyant le grand classique, Easy Rider peut se mettre à produire des repose-pieds avant pour moto. Le nom « chopper » désigne les motos modifiées avec des repose-pieds avant, des fourches de roues avant longues et des poignées hautes, sur lesquels vous pouvez vous tenir droit lorsque vous sillonnez les routes de campagne. Wilhelm Seeger y a vu là le potentiel économique de l'essor du chopper. Et en 1981, il fonde une société portant son nom et qui produit depuis ces repose-pieds. Même au début des années 80, peu de choppers sortaient du lot – que ce soit chez Honda, Yamaha, Suzuki, Kawasaki, ou même Harley-Davidson. Les aficionados de la moto ont alors retroussé leurs manches et modifié leurs modèles standard.

Wilhelm Seeger conserve de bons souvenirs de cette époque : « Nous avons développé des kits qui permettaient d'avancer les repose-pieds de 50 cm minimum pour la quasi-totalité des motos standard. » À ce jour, les consommateurs et revendeurs peuvent commander chez nous ces produits homologués pour la route et certifié par le TÜV. La meilleure période pour ces produits s'est située entre 1985 et 1995. À cette époque, Seeger a gagné environ un million de marks allemands par an en employant cinq personnes à temps plein. Pour Wilhelm Seeger, toutefois, c'était en fait un travail à temps partiel. Car, en tant que directeur de production d'une grande entreprise, il est resté fidèle à son poste jusqu'à la fin de l'année 2005. C'est ensuite seulement qu'il a consacré ses efforts à sa propre société.

La productivité, la première des priorités

La société de Wilhelm Seeger a continué à se développer au fil des années. Initialement, Wilhelm Seeger a également accepté des tâches de tournage en sous-traitance pour diverses sociétés. Lorsque l'employeur de Wilhelm Seeger a décidé dans les années 80 d'externaliser les pièces tournées de 3 mm à 40 mm pour des raisons de coût, la première série de commande a suivi. Wilhelm Seeger souligne : « Nous avons dû faire face à la concurrence et si nous avons obtenu ce marché, ce n'est pas grâce à mes relations, mais plutôt à la qualité et aux prix avantageux que nous proposons. » Ces prix s'expliquent selon lui par des coûts administratifs faibles, ce qui reste une haute priorité aujourd'hui chez Seeger Präzisionsdrehteile GmbH (Seeger Precision Parts Ltd). Parmi les 85 employés, seules 1 personne et demi s'occupe de l'administration, les autres travaillent toutes en production.

Grâce au bon rapport qualité/prix que Seeger est parvenu à proposer, les commandes ont augmenté. Et, avec ces commandes, les spécialistes du tournage de précision de Salem, une ville située sur le lac de Constance, ont toujours investi dans la bonne machine. Wilhelm Seeger explique sa stratégie : « Nous calculions chaque commande individuelle et soumettions une offre. Après avoir obtenu la commande, nous commandions la machine sur laquelle nous pouvions produire la pièce de la façon la plus économique. »

Des tours à courbes et tourelles classiques se trouvaient sur le site de production pour les repose-pieds et les commandes initiales. En 1989, Wilhelm Seeger a commandé sa première machine CNC – dotée d'une commande FANUC. Une décision mûrement réfléchie, car il connaissait tous les fournisseurs de CNC grâce à son métier principal. Ses raisons étaient les suivantes : déjà à l'époque, les commandes FANUC étaient considérées comme fiables et faciles à utiliser – ce qui s'est avéré juste au fil des années chez Seeger Präzisionsdrehteile GmbH (Seeger Precision Parts Ltd).

La constance en matière de machines et de commandes CNC

Aujourd'hui, l'inventaire des machines Seeger compte 92 machines, dont 65 machines de tournage automatique Star Micronics et 27 machines Miyano. Elles sont toutes équipées avec les commandes CNC du leader du marché japonais. « Pour de bonnes raisons », explique Moritz Seeger. Avec son frère, Manfred, il a repris la société de son père en 2010 et, depuis cette époque, il est responsable du département CNC. « Les commandes FANUC offrent un niveau de disponibilité extrêmement élevé. Nous n'avons jamais été confronté à une panne de machine provoquait par le système CNC. Il est même rare qu'un écran soit défectueux. » La continuité est un autre point fort des commandes FANUC. Malgré toutes les avancées de la technologie, l'opérateur ayant travaillé une fois avec une commande FANUC sait immédiatement où trouver un menu spécifique, même sur un nouveau modèle. Ainsi, il peut immédiatement se concentrer sur les innovations spécifiques à la machine.

La régularité des commandes présente naturellement des atouts supplémentaires qui se manifestent avant tout dans les routines de travail. Les employés sont pratiquement tous capables d'utiliser toutes les machines. C'est un atout de la philosophie de Wilhelm Seeger. Ainsi qu'il le souligne : « Si un employé est absent pour cause de maladie, par exemple, nous pouvons facilement répartir le travail parmi ses collègues. En outre, l'utilisation de la commande CNC FANUC est facile – un autre avantage mentionné par Wilhelm Seeger : « En raison de la pénurie de techniciens qualifiés, la simplicité du fonctionnement et la haute fiabilité sont essentielles. Si j'ai besoin d'un spécialiste pour chaque commande, cela crée une dépendance non souhaitable. » Alors que la société forme des travailleurs qualifiés, seuls des ouvriers semi-qualifiés sont disponibles pour le 2e et le 3e postes. Il sont ravis de savoir utiliser la CNC et la machine sans devoir suivre de sessions de formation complètes.

Des pièces tournées de précision pour l'industrie automobile et d'autres secteurs

Actuellement, Seeger Präzisionsdrehteile GmbH (Seeger Precision Parts Ltd) compte 18 postes par semaine. Près de 150 000 pièces tournées sont produites jour après jour. Dans l'usinage des barres, les diamètres des pièces sont compris entre 3 mm et 40 mm. Le marché de la moto est presque insignifiant de nos jours. Les repose-pieds ne représentent plus aujourd'hui que 1 % du total des ventes. La majeure partie des pièces, environ 50 %, est destinée à l'industrie des véhicules commerciaux et 20 % à l'industrie des véhicules particuliers. Le reste concerne des machines courrantes, des équipements médicaux et d'autres secteurs.

Parmi les spécialités de ces experts du tournage de précision, on trouve, par exemple, les pièces individuelles des électro-aimants utilisés dans les boîtes de vitesse, dans les systèmes hydrauliques de direction et les systèmes de freinage. Même le matériau lui-même requiert une expertise spéciale en matière de production. Étant donné qu'ils sont inoxydables mais magnétiques, les alliages en acier sont utilisés dans les aimants. C'est là que de nombreuses années d'expérience en sélection des machines et routines d'usinage, vitesses de rotation et vitesses d'alimentation, s'avèrent payantes. À la fin, le produit fourni par Seeger doit se situer dans une fourchette de tolérance de 10 à 20 µm. Un niveau de précision qui est validé et certifié à 100 % par divers clients exigeants de l'industrie automobile.

Une qualité parfaite

« Nos machines, qu'il s'agisse du modèle Star ou Miyano, permettent de maintenir une précision de 1/100 mm », explique Moritz Seeger. « Mais, il est impossible d'éliminer toutes les influences qui génèrent des imprécisions. C'est pourquoi l'assurance qualité est une priorité cruciale pour nous. » Seeger a mis au point sa propre zone d'essai dans laquelle chaque composant est mesuré. Cinq employés sont affectés à plusieurs stations de mesure entièrement automatiques, certaines étant le fruit de développements propriétaires. Elles sont équipées d'un robot d'essai qui collecte les pièces sur la palette. Il les maintient sous un système d'imagerie de haute précision qui détermine si une pièce est correcte ou non. Après chaque résultat, le robot replace l'objet de l'essai sur la palette et le rejette si les dimensions ne sont pas correctes.

Toutefois, les rejets sont relativement rares, car Seeger peut compter sur ses employés et machines. Notamment les combinaisons Star / FANUC et Miyano / FANUC forment des équipes parfaitement coordonnées qui fonctionnent de façon fiable et aident les employés grâce à des fonctions pratiques. Il s'agit principalement de macros destinées à garantir des routines d'usinage précises. Par exemple, un compteur de pièces peut être activé pour signaler le moment où les plaques de découpe des outils doivent être remplacées.

Les paramètres des outils doivent en permanence être corrigés en raison de l'usure. C'est le cas si l'opérateur de la machine découvre lors de la mesure des pièces que le diamètre se rapproche de la taille de tolérance supérieure. Pour rectifier, il lui suffit d'appuyer sur un bouton de décalage spécial de la commande FANUC et il accède ainsi à l'écran correspondant – sans avoir à naviguer à travers de nombreux menus. « Ce bouton se trouve au même endroit sur toutes les commandes FANUC », confirme Moritz Seeger, « quelles que soient les générations de commande. Et le fait que les commandes CNC FANUC restent compatibles avec les versions ultérieures représente un avantage énorme pour nous. » Cela signifie qu'en général, un programme écrit pour un modèle de commande plus ancien fonctionnera également sur la dernière génération de commandes. Moritz Seeger cite un exemple : « Nous avons lancé un programme créé pour une machine Star Micronics de 2001 sur une nouvelle Star fabriquée en 2011. Il a fonctionné sans aucune modification. Nous avons pu constaté cette compatibilité sur toutes les machines Star des modèles SR-20, SR-32 et SA-16, équipés de commandes FANUC des séries 16i, 18i et 32i. »

Seeger Präzisionsdrehteile GmbH (Seeger Precision Parts Ltd), Salem/Neufrach, Allemagne, ...

... est un sous-traitant de pièces tournées de précision, fournissant principalement des clients dans le secteur des véhicules commerciaux et particuliers. Les volumes d'unités standard vont de 1 000 unités pour les pré-séries jusqu'à des tailles de lots annuelles de plusieurs millions d'exemplaires. Les pièces sont fournies prêtes à l'installation et déjà préassemblées si besoin. Une inspection complète garantit la qualité demandée. En 2010, Seeger Präzisionsdrehteile GmbH comptait un effectif de 85 personnes pour un chiffre d'affaires de 10,5 millions d'euros. Pour 2011, un minimum de 12 millions de chiffre d'affaires est prévu.